25. May, 2017

Anora Borra 阿诺拉.博拉

记:你是如何在作品和模特之间建立契合点的?

J :  Entre la toile et le modèle comment vous arrivez à faire la jonction ?

博:模特在那儿,我在这儿,画布上出现作品,其实类似一种三角关系。这是一种重新认识我所画的那个女人的方式。然后,当然了,我就提取灵感并用画作诠释它。说到底,我和面前这位为我摆姿势的人物之间,是一种非常紧密的合作关系。几乎就象是两人一同创作,如果把画布上呈现出来的东西,那个几乎是一种新的实体的创造物当作生命的话,那么甚至是三位一体的共同创作。

A.B : D’abord il y a le modèle, puis moi et en même temps la projection sur la toile, c’est comme un trangle finalement. C’est une autre manière de rentrer en connaissance avec la personne que tu peins, avec la femme que je peins. Après, évidemment, j’abstrais, j’interprète. C’est finalement une collaboration assez serrée avec la personne qui pose pour moi. C’est presque, au fond, un travail à deux, voire à trois dans le sens qu’il y a quelque chose qui arrive, qui se produit sur la toile et qui est presque une nouvelle entité. EN fait c’est difficile d’expliciter tout ça ; c’est même très difficile.

记:可是你的作品中的裸体常常几乎溢出画框,你作画时离画布特别贴近,是不是?

J : Mais souvent vos nus sur la toile débordent presque du cadre de la toile, ce qui montre que vous peignez très près de la toile, non ?

博:这么说吧……一般来说我会离模特很近,大概两三米的样子,有时更近。我当然会试着组织好画面,但我更需要贴近我的主题,贴近我的模特,建立起一种亲密关系。模特对我来说并不是个冷静观察的外部客体。我需要一种震撼。就好像模特会裹紧我,会吞噬我。这样,我必须抗争,我需要这场战斗让我在组织我的空间和透视时不至于减损内在感受的表达。所以我在开始作画的时候会焦虑于如何掌控局面,这是开局的关键。当然更多的时候我在创作之间是画底稿的,但我不会把底稿画得很详细,因为一般情况下,如果我把底稿画得太好,我就不再有作大画的冲动的,好像大部分创作已经完成了似的。当工作进展时,是手上渐渐成形的作品凌驾于我,迫使我将它完善为一幅可以呈现的实体。

A.B : Alors… je peins très près de mon modèles en général, à deux trois mères et même parfois plus près. J’essaie de composer quand même la toile mais j’ai besoin de me mettre très près du sujet, du modèle, afin de créer un lien d’intimité. Je ne peins pas le modèle comme un objet éloigné ou extérieur. J’ai besoin de ce choc. C’est en quelque sorte comme si le modèle m’enveloppait, m’aspirait. Et donc il faut que je me débatte, et j’ai besoin de ce combat pour arriver à m’organiser l’espace, la perspective sans nuire à l’intérioirité sentie. Je commence donc souvent dans un état de panique à maîtriser, c’est l’enjeu de départ. La plupart de temps je dessine quand même avant, mais je ne pousse pas trop le dessin parce qu’en général, quand je pousse trop le dessin, je n’ai plus envie de le peindre, comme si la moitié du travail était fait. C’est la peinture qui progressivement, quand le trvail avance, prend le dessus et finit par s’imposer comme l’entité la plus présente.